Bûche de Noël chocolat praliné {IG bas, adaptable vegan}

Bûche de Noël chocolat-praliné {IG bas, adaptable vegan}

On les voit fleurir un peu partout sur la toile ces derniers temps, et pour cause, dans une semaine, l’heure sera aux festivités, à la convivialité et… à la « bonne bouffe » ! C’est donc mon tour de vous présenter ma bûche roulée de Noël, et qui plus est, ma toute première dans le domaine. Question bûche, ma préférence est à la gourmandise et au crémeux sans trop de lourdeur (oui, parce qu’après avoir ingurgité les dix petits fours de l’apéro, les trois entrées, les deux plats de résistances et le plats de fromages, il ne reste que peu de place pour les deux desserts…). Ayant fait du pralin et du praliné quelques temps auparavant, le classique mariage chocolat-praliné s’est donc imposé de lui-même.

Afin d’éviter, comme de coutume, notre vilain copain le cholestérol, j’ai réalisé une génoise sans jaune d’oeuf pour faire le roulé. J’ai de plus opté pour l’utilisation de la farine d’orge mondé, d’une part pour son index glycémique bas, d’autre part parce qu’elle donne un bonne effet « mousseux » à la génoise et qu’elle a un petit goût que j’apprécie beaucoup. Et puis, hormis une toute petite cuillère à soupe d’huile, aucun ajout de matière grasse supplémentaire n’est nécessaire pour la réalisation de cette recette. Nous sommes effectivement bien loin de la traditionnelle bûche à la crème au beurre, bien lourde et bien grasse…

Concernant la crème, c’est un mélange de meringue suisse et de crème pâtissière parfumée au chocolat et au praliné, là encore réalisée sans jaune d’œuf et sans ajout d’une quelconque matière grasse. Le résultat est très gourmand, sucré à point (après c’est à adapter selon les goût), et avec cette touche de praliné homemade… un régal ! Le mélange très épais permet à la crème de bien se tenir. De plus, elle dégorge un peu d’eau (très légèrement) permettant de dessécher juste ce qu’il faut la génoise, qui était un tantinet trop sèche le lendemain. Résultat, au bout de trois jours, elle est délicieuse, se tient très bien, est parfaitement onctueuse en bouche avec le goût du chocolat et du praliné qui ressort davantage ! Alors, un petit conseil, si vous parvenez à être patient et à ne pas tout ingurgiter de suite, laissez-la vieillir un peu et pensez à la réaliser à l’avance pour les fêtes (on ne se plaindra tout même pas d’alléger la journée du réveillon, en général bien chargée côté cuisine, en la préparant deux jours à l’avance !).

Enfin, une version végétalienne de cette recette est tout à fait envisageable. La crème pâtissière est réalisée avec de la poudre impérial (j’aurai pu également choisir de la faire avec de la Maïzena) sans aucune nécessité d’ajout d’œuf. J’ai également utilisé du lait de soja pour la diluer. De plus, les blancs d’œuf de la meringue et de la génoise peuvent parfaitement être remplacés par du jus de pois chiches monté en neige (si si !). Je n’ai pas testé cette variante, mais j’y compte bien. Affaire à suivre donc !

.

Bûche de Noël chocolat-praliné {IG bas, adaptable vegan)

……..……………………………………………………………………………………………………………………..

Temps de
préparation
Cuisson IG* CG*         Bûche de Noël chocolat-praliné {IG bas, adaptable vegan}
1h30 15 min faible faible
 .
Valeurs nutritionnelles pour 100 g
Calories : 200 kcal
Lipides Glucides Protides Cholestérol
6,18 g 28,68 g 5,97 g 0 mg
 .
        Valeurs nutritionnelles par part (150 g)       
Calories : 300 kcal
Lipides Glucides Protides Cholestérol
9,27 g 43,02 g 8,96 g 0 mg
.

.

……..……………………………………………………………………………………………………………………..

IG* : Indice glycémique
CG* : Charge glycémique

La génoise

Ingrédients :

35 g farine d’orge mondé
3 blancs d’œufs
50 g de fructose
1 cac d’huile neutre
15 g de Maïzena
1/4 sachet de levure chimique
une pincée de sel.

Préparation :

  • Battre un blanc d’œuf avec le fructose au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux et commence à faire des traits.
  • Ajouter la farine, la fécule et la levure. Mélanger.
  • Battre ensuite les deux blancs d’œuf restant en neige bien ferme avec une pincée de sel.
  • Ajouter les blancs en neige à la préparation précédente en mélangeant délicatement à l’aide d’une maryse, tout en tournant le saladier.
  • Verser le mélange dans une plaque à génoise ou à défaut, si vous avez un petit four, dans le lèche-frite recouvert d’une feuille de papier sulfurisée. Bien étaler sur toute la surface.

Cuisson :

15 min dans le milieu du four à 180°C.

Roulage de la génoise

  • A la sortie du four, décoller délicatement la génoise du papier sulfurisé.la retourner.
  • La retourner et la déposer sur un linge propre et humide (mais pas trop !).
  • Rouler délicatement la génoise en essayant de la casser le moins possible. La rouler en plusieurs fois, par petits à-coups jusqu’à ce qu’elle ait bien prise une forme roulée.

 

 

La crème chocolat-praliné

Ingrédients :

La crème pâtissière

45 cl de lait de soja
90 g poudre impérial
2 cas de cacao amer maigre non sucré
2 à 3 cas de sirop d’agave (à ajuster au goût par la suite)

La meringue suisse

3 blancs d’œufs
100 g de fructose
une pincée de sel

Le chocolat praliné

50 g chocolat noir à pâtisser à 70%
6 cas de praliné (env. 120 g)

Dressage

50 g (env.) pralin
3 carrés (30 g) de chocolats noir à 70% aux éclats d’écorces d’orange

.

Préparation :

La crème pâtissière

  • Diluer la poudre impérial, le cacao et le sirop d’agave avec le lait dans une casserole.
  • Faire chauffer le mélange sur feu doux en remuant continuellement à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que le mélange épaississe. Une fois bien épaissi, continuer de remuer quelques instant hors du feu pour ne pas que la préparation n’adhère au fond de la casserole.
  • Réserver.

La meringue suisse

  • Dans un saladier, mélanger les blancs d’œufs, le fructose et la pincée de sel.
  • Placer le saladier au-dessus d’une casserole d’eau en train de bouillir sur feu moyen. Prendre garde à ce que le fond du saladier ne touche pas l’eau (principe du bain marie). Pour éviter de se brûler les doigts avec le saladier qui va devenir chaud et la vapeur d’eau qui s’échappe, tenez-le avec une manique. Battre le mélange au batteur électrique environ 5 min, jusqu’à ce que la meringue soit chaude, bien épaisse et ferme.
  • Réserver

Le chocolat praliné

  • Casser les carrés de chocolats noir dans un bol et le faire fondre au bain marie.
  • Une fois bien fondu (mais pas trop cuit !), ajouter le praliné et bien mélanger.

Le mélange

  • Transvaser la meringue suisse dans un saladier plus grand, ajouter la crème pâtissière. Battre le tout au batteur électrique.
  • Ajouter ensuite le chocolat fondu au praliné et battre une fois encore.
  • Ajuster enfin le goût du sucre.
  • Réserver au frais.

 

 

Le montage de la bûche

  • Recouvrir la génoise d’une couche de crème bien généreuse en forçant la dose que le côté qui sera roulé en premier afin d’éviter les trous au centre de la bûche (comme on en distingue sur la mienne soit dit en passant… !).
  • Rouler la génoise sur elle-même.
  • A l’aide d’une spatule, la recouvrir intégralement avec la crème restante. Bien l’étaler.
  • Saupoudrer de pralin et disposer les morceaux de chocolats selon l’envie.
  • Placer au frais minimum 3h avant dégustation (sinon une nuit c’est mieux).

 

Bûche de Noël chocolat-praliné {IG bas, adaptable vegan}        Bûche de Noël chocolat-praliné {IG bas, adaptable vegan}

Avec tout ça, que vous souhaiter d’autre que d’excellentes fêtes bien gourmandes ?

.

3 réflexions sur « Bûche de Noël chocolat praliné {IG bas, adaptable vegan} »

Laisser un commentaire